Arrivée à Bratislava

Bon, ben nous sommes arrivés !

J’ai déjà eu l’occasion de l’évoquer à certains : on n’a pas franchement joué la carte de la facilité !
Arrivés à 19h20 environ à l’aéroport de Bratislava, nous avons en main nos sacs/nos papiers, un Lonely Planet sur la République Tchèque et la Slovaquie,  et un email imprimé nous donnant l’adresse de l’hôtel réservé vendredi soir…

Dans l’email, il y a un lien « Informations sur les transports », sauf qu’on n’a pas cliqué dessus. Bon. Le guide dit qu’il faut prendre le bus 61 pour rejoindre la ville, faisons ça.
Nous prenons donc un ticket 60 minutes pour 0,90€ (pas cher !) et en route pour Hlavna Stanica (« Gare principale », prononciation approximative : « lavnya stanitsa »). De là, après avoir demandé conseil à des locaux, nous prenons plus ou moins au hasard un tramway qui nous descend vers le centre historique. Pendant le trajet, nous arrivons à recouper notre petite carte du Lonely Planet et celle du plan de transports publics, ce qui nous permet de descendre à un point stratégique, d’où nous pouvons marcher vers la gare routière principale.

Il fait chaud dehors : 29°C, alors qu’il est déjà 20h. Du coup, j’espère que vous comprendrez qu’une glace à cinquante centimes nous a vachement tentés tous les deux !
Ainsi rafraîchis, nous repartons en direction de l’autobusová stanica, la gare routière principale de la ville. La bonne nouvelle c’est que nous avons du premier coup pris le bon chemin ! Rapidement, nous prenons donc un dernier bus, un « trolejbusy » (Trolleybus) pour être exact, ligne 208, et nous descendons à l’arrêt qui porte le nom de l’avenue dans laquelle se trouve notre hôtel.

Là, après quelques questions à de « vieilles » slovaques qui ne parlent pas un mot d’Anglais, on finit par obtenir les ultimes indications qui nous mèneront à notre hôtel :)

Pour 70€ les deux nuits en chambre double, on ne se plaindra pas de la localisation un peu excentrée ni de la vue pas très glamour (voir la photo), et ma foi nous ne sommes pas fâchés d’avoir notre chambre tranquille et pas (trop) chère plutôt qu’un dortoir !

Il ne reste plus qu’à dormir, et demain nous pourrons découvrir la vieille ville de Bratislava, ses ruelles piétonnes et ses cafés apparemment réputés !

Laisser une réponse