Première journée dans Bratislava
photo caption mairie dans la vieille ville, bratislava.

Première journée dans Bratislava

12 Septembre 2011

Une bonne journée de balade, qui commence vers 11h. Notre objectif pour la journée est de découvrir un peu la vieille ville, manger un plat typique et prendre nos billets de train pour Dedinky, notre prochaine étape.

Nous avons réussi à faire tenir tout ça entre 11h et 18h30, et même un peu plus !
En premier lieu j’ai acheté un petit trépied, parce que je me suis aperçu que j’ai emporté mon trépied sans penser à prendre le plateau de fixation qui se visse à l’appareil. C’est tout moi !
J’ai donc fait l’acquisition  d’un GorillaPod SLR-Zoom et sa rotule « pro ». Ca faisait longtemps que ce gadget me tentait, eh ben voilà ! C’est pratique, pas trop cher (65€ chez « Fotolab » en plein centre de Bratislava) et léger, ce qui n’est pas plus mal :)

Ceci fait (oui, j’ai imposé mon sens des priorités…) nous sommes partis vagabonder dans les rues de la ville historique pour trouver quelque chose à manger. Tout est piéton dans le coin, c’est agréable. D’autant plus que les rues sont très propres, et les bâtiments clairs donnent une ambiance lumineuse.
Côté architectural, c’est assez difficile à comparer à quelque chose que je connaisse… Ca m’a donné un peu le même sentiment qu’à Oslo, où parfois rien ne semble vraiment assez vieux ; ça manque d’un peu de cachet. Mais d’autres bâtiments vont donner plus dans l’haussmannien, tout en ayant un air un peu trop « neuf », un peu trop « faux ». En fait, c’est peut-être parce qu’on ne voit pas si souvent les pierres de taille, ou que les bâtiments sont colorés, que ça donne cette impression.
Mais ça reste joli, surtout l’ensemble rue pavée/bâtiment ocre, et on trouve quand même pas mal de bâtiments assez impressionnants et de beaux monuments qui ont beaucoup de charme et de personnalité.
Deux choses quand même que je trouve marquantes, ce sont le côté un peu « village » ou « petite ville » que l’on peut ressentir sur certaines places ou dans certaines rues, où les maisons sont de taille raisonnable, les rues dégagées, la verdure présente… et la deuxième chose c’est le soin tout particulier qui a été apporté à la décoration de la ville. La municipalité a fait preuve de beaucoup de créativité, et on trouve à plusieurs coins de rues des statues qui semblent vivantes, en action, ou bien des supports à vélos « maintenus » par des reproductions de vieux « Grands Bi » en bronze.

Après toutes ces découvertes, nous finissons par nous asseoir sur les bancs d’un restaurant proposant des spécialités slovaques. Nous choisissons de prendre du Bryndzové halušky, recommandés par le Lonely Planet. Il s’agit de gnocchis arrosés d’une sauce au fromage de brebis, accompagnés de lard frit/rillons et dans notre cas d’un peu de fromage râpé.
C’est très bon, mais mine de rien assez bourratif ! Nous repartons donc  repus vers Hlavna Stanica, pour réserver notre train de demain soir.

Demain soir, nous voulons partir pour Dedinky, un petit village en Slovaquie de l’Est qui se trouve au bord du parc Slovenský raj :  »le paradis slovaque ».
Ce petit passage à la gare nous confirme une chose : les slovaques ne sont pas franchement à l’aise avec l’Anglais. L’hôtesse au premier guichet que nous tentons nous envoie carrément balader, sans chercher à comprendre ce que j’avais gentiment écrit sur un carnet pour faciliter l’échange…
La seconde fait plus d’efforts, et même si elle ne comprend que « tomorrow » et préfère dire « zwei » (« deux » en Allemand) que « two »,  elle nous prend notre réservation et nous donne nos tickets. Si j’ai bien compris, le fait de réserver une place dans un train donne lieu à un supplément. On peut donc se pointer avec un billet, même pour un trajet de nuit comme celui-ci qui s’étendra de 23h à 7h, et ne pas avoir de place.
J’ai préféré payer le supplément. A deux, nous nous en tirons pour 38€ tout compris, ce qui me semble honnête.  Il est temps de souffler. Même si cela ne nous a pas pris autant de temps que pour réserver un train en Inde, il était facile de sentir qu’il n’est pas si simple de ne pas savoir parler Slovaque avec les services publics.

Nous reprenons le tramway vers la ville. C’est un trajet que nous commençons à connaître ! Descente à Poštova, comme hier soir ; je commence à me repérer dans le centre, ça fait toujours plaisir.
Direction le château de Bratislava. Comme il surplombe la ville, il faut grimper un peu, ça fait les jambes… mais ça vaut le coup une fois en haut :)
Le château en lui-même est malheureusement fermé pour travaux, pour une durée indéterminée. Là encore, il y a un côté un peu décevant : ce château ne fait pas vieux, on ne sent pas l’histoire de la ville s’en dégager. On sent bien que les fortifications qui encerclent la colline datent, mais les Slovaques ont pris le sens du mot « rénovation » au pied de la lettre… remise à neuf complète ! Les façades sont ravalées, complètement retravaillées avec des choix parfois un peu bizarres, comme laisser apparentes les pierres du mur sur un unique rectangle de quelques mètres de côté, ou bien découper une large baie vitrée à un autre endroit… nous nous sommes donc plus intéressés à la vue ! En parcourant les remparts on obtient un panorama intéressant de la ville et ses environs. Et on peut voir le Danube !
De l’autre côté du second fleuve le plus long d’Europe, on voit les vestiges de la dictature communiste : des dizaines et des dizaines de barres d’habitations. Pas très glamour… ça me rappelle vaguement le film Inception, lorsqu’une vue sur les limbes montre la multitude d’immeubles que Cobb (Leonardo di Caprio) et sa femme Mal (Marion Cotillard) ont façonnés pendant leurs cinquante années d’exil et de solitude.

Comme la fatigue nous gagne, nous décidons que les remparts seront notre dernière visite de la journée. Nous repartons donc vers l’hôtel pour nous reposer un peu avant de ressortir pour dîner.
Arrivés à 18h30, nous repartons vers 20h30 après un changement de programme : plutôt que de retourner en ville, nous prenons serviettes et maillots pour une petite séance de natation dans la piscine d’un hôtel pas trop loin d’ici. Après 30 minutes de marche et de pause sandwich, nous découvrons une piscine luxueuse, magnifique, avec un grand bassin de 25m aux éclairages flatteurs et une série de jacuzzis ainsi qu’un bassin de relaxation avec différents jets d’eau et zones bouillonnantes…

Nous en revenons un peu fatigués mais contents d’avoir pu passer une petite heure dans l’eau. Une activité parfaite pour terminer la journée !

Laisser une réponse