Visite de Košice
photo caption notre premier aperçu du centre de košice

Visite de Košice

Mercredi 14 Septembre (1/2)

Nous voici arrivés à Košice. Il est environ 6h du matin et nous venons de rater notre correspondance à 4h23 pour partir vers Dedinky depuis Margecany…
Nous devons maintenant choisir que faire. Notre première réaction est de choisir d’aller de l’avant : Košice était notre prochaine étape, nous pouvons sauter Dedinky et aller trekker ailleurs avant ou après Budapest. Nous passons donc presque une heure à regarder les options qui s’offrent à nous, ce qui révèlera que le guide sur la Hongrie que nous avons acheté est absolument vide de tout intérêt et ne présente aucun site qui attire notre attention pour un peu de randonnée en pleine nature.
L’Autriche semble plus appropriée, mais malheureusement encore une fois, rien ne semble aussi prometteur que ce que le Paradis Slovaque nous avait laissé entrevoir.

Notre décision finale est donc de faire le trajet de retour vers Margecany et de bel et bien aller à Dedinky. Comme nous avons déjà un billet qui couvre le trajet de Margecany à Dedinky, il nous suffit de payer un ticket de Košice à Margecany. Ce que nous obtenons pour la bagatelle de 2,70€. Il est intéressant de noter qu’en Slovaquie, les tarifs des trains sont totalement transparents (suivez mon regard…) ! Une grille tarifaire indique le prix à payer par rapport à la distance parcourue, et peut-être d’autres aléas que je n’ai pas notés. Sur les automates, les destinations ne sont pas classées par ordre alphabétique mais par fourchettes de distances. J’ai donc payé un billet 31-35km.
De plus, sur la majorité des trains, les réservations ne sont pas obligatoires. On prend son billet et on se trouve une place.

Notre trajet étant décidé, nous avons jusqu’à 12h07 pour nous promener dans Košice. Nous partons donc vers le centre en traversant un petit parc.
La première vue de la ville qui s’offre à nous nous plaît instantément. Une magnifique maison, baignée dans la lumière chaude du soleil levant, s’élève devant nous. Avec ses cheminées, ses tourelles rondes aux toits pointus et son toit vert, c’est plus un petit château qu’une maison ! La rue principale du coin passe juste à côté ; nous nous y engageons et continuons notre marche, chargés comme des mulets au milieu de bâtiments de quelques étages seulement, qui forment une grande allée pétionne jusqu’à la cathédrale Sainte-Elisabeth.
Toute en hauteur, avec une magnifique toiture décorée qui rappelle la Bourgogne, elle est « la cathédrale gothique de style occidental la plus à l’Est de l’Europe » (dixit Lonely Planet). Son horloge est perchée au sommet d’une haute tour qui semble avoir été rajoutée à l’édifice. Son toit en dome, vert et doré, arbore une petite girouette.
Au Nord et au Sud de la cathédrale s’entend le centre historique de Košice. C’est très petit, mais ça a un charme fou, ça fait beaucoup plus « vieille pierre » que Bratislava. Soit dit en passant, mon point de vue sur la « vieille ville » de Bratislava a changé hier : la seule chose qui me dérange est que ça n’est pas vieux à proprement parler. Autrement, c’est très beau et très agréable, et la taille humaine du centre ville n’est pas pour me déplaire :)

Pour en revenir à Košice, nous faisons rapidement le tour du propriétaire. Derrière la cathédrale se trouve une chapelle, au Sud, et au Nord se trouvent un musée de cire, le théâtre de la ville et quelques fontaines. Le centre forme une grande place d’environ 600 mètres de long pour un maximum de peut-être 100 mètres de large. Le tout est bordé de magasins, restaurants, hôtels et cafés dans le même style architectural que la rue par laquelle nous sommes rentrés dans la ville.
Arrivés en même temps que les travailleurs les plus matinaux, nous observons la ville s’éveiller. Des serveurs et serveuses s’activent sur les terrasses des cafés pour installer leur mobilier pendant que petit à petit, les camions de livraison arrivent et déposent des caisses de boissons. A 8h, nous prenons place au soleil dans un de ces cafés et y restons jusqu’à 9h. Pendant ce temps, les écoliers/collégiens affluent et se mélangent aux bureaucrates, puis aux groupes de touristes.
Fatigués de notre nuit mouvementée, nous errons jusqu’à 10h pour nous poser dans un petit restaurant reculé, dans lequel nous prenons un déjeuner avant de rejoindre la gare…

Il n’y avait honnêtement pas beaucoup plus à voir de Košice si ce n’est en visitant quelques musées, ce que nous avons décidé de ne pas faire pendant ce voyage. Au final, l’erreur de cette nuit est plutôt bénéfique, car nous aurions instinctivement prévu plus de temps pour visiter la seconde ville de Slovaquie…

Satisfaits de la tournure des événements nous embarquons donc pour Margecany, la gare « maudite » que nous ne devrions pas rater… pas en plein jour !

Laisser une réponse